décembre 8, 2021

Upg-gabon

Dernières nouvelles et actualités mondiales d'UPG Gabon sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

17 missionnaires américains et canadiens enlevés en Haïti de retour d’un orphelinat à environ 30 kilomètres de Port-au-Prince

Un groupe de 17 missionnaires américains et canadiens ont été enlevés à Port-au-Prince alors qu’ils quittaient l’orphelinat. Selon des sources citant des journaux, l’un des plus dangereux en Haïti est le groupe armé « 400 maoïstes » responsable de l’enlèvement. New York Times Et Washington Post. Samedi matin, des gangs criminels ont renversé plusieurs voitures circulant sur des routes sous leur contrôle et ont enlevé des missionnaires américains et canadiens ainsi que des citoyens haïtiens.

Groupe enlevé samedi 5 enfants et 12 adultes, Tous Membres du ministère de l’aide chrétienne de l’Association des missionnaires, Basé dans l’état de l’Ohio. Cela a été confirmé par la même association en Une déclaration Il a indiqué que 16 des personnes enlevées étaient des Américains et un était un Canadien, sept des 12 adultes étaient des femmes et cinq étaient des hommes.

« Nous entendons les prières urgentes de l’équipe du Christian Aid Ministry qui a été enlevée lors d’un voyage pour visiter un orphelinat le samedi 16 octobre », indique le document publié sur le site Internet du groupe missionnaire. « Nous recherchons des conseils de Dieu pour résoudre ce problème, et les autorités cherchent des moyens d’aider. ».

L’un des Américains enlevés s’est rendu dans un orphelinat de la commune parisienne de Font et est retourné au travail chrétien, demandant de l’aide dans un message posté sur un groupe WhatsApp après l’enlèvement, a-t-il promis Washington Post Une preuve de savoir ce qui s’est passé. « S’il vous plaît, priez pour nous ! Ils nous ont pris en otage, ils ont enlevé notre chauffeur. Priez, priez, priez. Nous ne savons pas où ils nous emmènent. »Il prononça le message d’une voix désespérée.

READ  Pour la variante Omicron, l'Organisation mondiale de la santé a conseillé aux personnes de plus de 60 ans et aux victimes de reporter leur voyage.

Les enlèvements sont malheureusement devenus monnaie courante en Haïti depuis début 2020. Ils se produisent à l’aveuglette et affectent n’importe quelle classe socialeIls sont devenus une source de financement pour les gangs armés contrôlant de nombreux quartiers de Port-au-Prince et d’autres parties du pays.

Haïti a enregistré une augmentation « rapide » des enlèvements au cours des deux derniers mois, passant de 60 % en septembre à 117 en août, comme l’a condamné le Centre de recherche sur les droits humains (CARDH) ce mois-ci. . Depuis le début de l’année, 628 enlèvements ont été signalés dans le paysLa carte indique que ce nombre augmentera à mesure que d’autres pays fourniront des données sur leurs citoyens, dont 29 étrangers de trois pays.

A fourni un bref accord sur les enlèvements de deux semaines entre les gangs Assassinat du président Jovnell Moyes, tenue le 7 juillet Et son enterrement, A eu lieu le 23 du même mois, mais ensuite le bureau de l’ONU en Haïti a envoyé au Conseil de sécurité le 27 septembre qu’ils avaient repris leur opération.

Des conflits entre gangs pour le contrôle des territoires ont déplacé environ 19 000 personnes à Port-au-Prince début juin., A causé des barrages routiers et des difficultés à livrer des marchandises dans certaines régions du pays.

En août, les autorités ont dû négocier un nouveau cessez-le-feu avec des gangs pour évacuer les groupes humanitaires affectés à desservir les zones touchées. Séisme catastrophique Il a causé une grande dévastation dans le sud du pays, où au moins 690 000 personnes ont été touchées.

READ  Hotsur et Los Angeles : La CRF a demandé au juge de définir la révocation du CFK avec un argument en faveur du vice-président.