janvier 18, 2022

Upg-gabon

Dernières nouvelles et actualités mondiales d'UPG Gabon sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Boris Johnson a fait face à un soulèvement conservateur : ses 96 législateurs ont refusé de reconnaître les restrictions sur la variante Omigron.

Boris Johnson au Parlement (Reuters)

Premier ministre britannique, Boris Johnson a fait face mardi au plus grand soulèvement interne au Parlement Depuis son arrivée au pouvoir, il a fait face au rejet créé parmi les conservateurs en imposant un certificat contre le virus corona pour certaines activités, telles que l’entrée dans des discothèques et des événements de masse.

Bien que sa majorité à la Chambre des communes soit faible, Avec 369 pour et 126 contre, le président avait besoin du soutien de l’opposition travailliste pour faire adopter la mesure par une marge de 96 voix conservatrices.

Plus tôt dans la journée, les législateurs ont voté en faveur Remise en place des masques dans la plupart des lieux publics intérieurs 441 voix contre 41, 38 conservateurs rejetés.

Entre autres mesures, le gouvernement Johnson a annoncé la semaine dernière son intention d’améliorer l’obligation de présenter un certificat de vaccination ou un test gouvernemental négatif pour accéder à divers lieux publics.

« Nous ne voulons pas d’une société où les papiers sont exigés et les gens libérés. », « Tory » a fait valoir lors du débat d’aujourd’hui Tim Lawton.

Même les conservateurs Mark Harper, L’un des chefs de file de la rébellion « Tory », Il a accusé son propre gouvernement d’entrer inutilement en « mode panique et urgence ».

Ministre de la Santé, Sajid JavedPour sa part, il a fait valoir que les mesures proposées étaient « proportionnelles » à la menace d’une nouvelle variante d’Omigron.

Le Royaume-Uni, l’un des pays les plus touchés d’Europe avec environ 146 500 décès, a annoncé la semaine dernière de nouvelles restrictions pour freiner la propagation du virus alors qu’il fait face à une « forte vague » de cas d’micron.

READ  Alberto Fernandez appelle le FMI à utiliser le DTS pour créer un fonds de lutte contre la pauvreté

Selon son gouvernement, l’utilisation de masques d’intérieur, les contrôles quotidiens des cas contacts, le télétravail et les laissez-passer sanitaires obligatoires lors des grands événements sont essentiels pour s’assurer que les hôpitaux ne soient pas surpeuplés dans les semaines à venir.

Rangée au Vaccine Center de Londres (Reuters)
Rangée au Vaccine Center de Londres (Reuters)

Chronos et corruption

Deux ans après sa victoire électorale historique avec la promesse du Brexit, le Premier ministre voit sa popularité chuter et fait face à de nombreux appels à sa démission depuis la semaine dernière. Une série de scandales.

Dimanche, le journal Miroir du dimanche En décembre 2020, alors que les Britanniques devaient contrôler étroitement leurs interactions sociales, Johnson a publié une photo de lui participant à un concours en ligne à Downing Street, entouré de membres du personnel.

Les Britanniques le blâment aussi Une fête qui aurait eu lieu à Downing Street le 18 décembre 2020 a raté les célébrations de Noël elles-mêmes en raison du virus corona.. Les collaborateurs de Johnson ont divulgué une vidéo se moquant de la célébration illégale de Noël.

Ces révélations ont porté atteinte à sa crédibilité à un moment où il pense que de nouvelles restrictions pourraient être imposées.

Ils sont inclus dans la série Allégations de corruption Cela conduirait à une motion de censure contre Johnson par le Parti conservateur.

Jeudi, le Premier ministre a demandé une ordonnance pour une rénovation coûteuse de sa maison officielle de Downing Street, a infligé à son parti une amende de 16 250 (21 500 $, 19 000 €) et a omis de déclarer le montant total des dons personnels reçus pour financer les travaux.

Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni (Reuters)
Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni (Reuters)

« Têtu à expulser leurs dirigeants »

READ  Terreur en Bulgarie : 46 personnes dans un bus sont brûlées vives

Le député conservateur Owen Patterson a été indigné par la tentative de Johnson de modifier les règles parlementaires pour le crime de faire pression sur les membres du gouvernement pour protéger deux entreprises auprès desquelles il agit en tant que conseiller rémunéré.

Jeudi, des sessions législatives à temps partiel se tiendront au Royaume-Uni pour combler le poste laissé vacant par la démission de Patterson.

Mais ce ne sont pas les seules menaces contre Johnson : Ses vacances de luxe à l’étranger, les relations dangereuses de son gouvernement avec certaines entreprises et les allégations de réservation de sièges à la Chambre des Lords sont également remises en question. -La chambre haute du Parlement britannique est élue par le gouvernement sans être élue par vote- Aux généreux donateurs du Parti conservateur.

Selon le chroniqueur politique Robin Pettit, Johnson – un ancien journaliste et ancien maire de Londres connu pour son style inhabituel – peut être vu dans un ou deux de ces scandales comme un évadé politique.

Mais reste Bildt poursuit : « Le Parti conservateur a toujours été très implacable à donner des coups de pied aux dirigeants qui ne travaillent pas. »Dit cet expert.

Sinon, demandez à sa prédécesseure Theresa May, battue par le Brexit, qui n’a jamais été reconnue par ses propres représentants.

(Avec informations de l’AFP)

Continuer la lecture: