décembre 8, 2021

Upg-gabon

Dernières nouvelles et actualités mondiales d'UPG Gabon sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

La dictature cubaine intensifie la censure : retire les pouvoirs de presse de l’EFE à La Havane

Le dictateur cubain Miguel Diaz-Connell (REUTERS/Alexandre Menekini/photo d’archives)

Le gouvernement cubain a retiré aujourd’hui la reconnaissance par la presse des journalistes de l’Agence Efe à Cuba, avant un rassemblement civil illégal le lundi 15 exigeant un changement politique à Cuba.

Les dirigeants du Centre de presse international ont appelé d’urgence le groupe Efe à La Havane, qui est désormais accrédité –Trois monteurs, un photographe et un caméraman de télévision– Pour les informer que leurs pouvoirs ont été retirés sans préciser si l’action est temporaire ou permanente.

L’arrangement a été adopté un mois et demi après le retrait de l’accréditation du coordinateur éditorial d’Efe à La Havane.

Les autorités ont prévenu l’équipe de sécurité Efe, qui n’a pas pu exercer son métier de journaliste depuis cette minuteIls ne veulent pas non plus clarifier les raisons exactes qui les ont poussés à prendre cette décision.

Journaliste de l'EFE à Cuba interviewant le dictateur castriste (EFE) dans une image de fichier
Un journaliste de l’EFE à Cuba interviewe le dictateur castriste (EFE) dans un dossier

La résolution intervient à un moment subtil à Cuba avec une marche de citoyens invités par l’opposition lundi prochain, lorsque le pays ouvrira ses frontières demain dimanche, exigeant un changement politique sur l’île interdite par le gouvernement. Pour le tourisme.

C’est la première fois que l’agence cubaine EFE retire ses lettres de créance et rien n’indique que cette décision ait été acceptée à une autre occasion par l’agence de presse internationale de l’île.

Le photographe de l'Andhra Ramon Espinosa a été agressé lors d'une manifestation le 11 juillet (AFP)
Le photographe de l’Andhra Ramon Espinosa a été agressé lors d’une manifestation le 11 juillet (AFP)

Orlando Gutierrez, coordinateur de l’Assemblée cubaine contre la crucifixion, a promis à Miami (Floride, États-Unis) le 15 novembre que les soi-disant actions et manifestations à Cuba et dans le monde seraient un « moment important » pour parvenir à « la liberté et la démocratie ». Et la justice « sur l’île. Avec les manifestations et la marche civile prévues à Cuba le 15N » nous n’avons jamais été aussi proches de la liberté « , et dans ce contexte, les prochains jours sont « importants, importants », a-t-il déclaré.

READ  Les États-Unis risquent de paralyser à nouveau le gouvernement : à quelques heures de la limite légale, les législateurs négocient au Congrès

L’exilé et chef de l’opposition a appelé tous les Cubains, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’île, à se joindre à la lutte pour « la liberté en tant que peuple prospère et heureux ».”. Mais « on ne peut pas penser qu’un jour seul (…) on pense que 15N a réussi à attirer l’attention du monde libre sur Cuba », a-t-il ajouté.

Gutierrez a félicité tous les Cubains de l’île qui ont accepté le danger de se retirer des organisations « officielles » qui ne représentaient pas Cuba, comme le Parti communiste ou l’Union des jeunes communistes. « Ce sont des organisations qui font partie de la stratégie machiavélique du régime pour opprimer le peuple », a ajouté le militant.

Photo d'archives montrant de nombreuses personnes lors d'un rassemblement à Miami en Floride.  EFE / EPA / Cristobal Herrera-Ulashkevich
Photo d’archives montrant de nombreuses personnes lors d’un rassemblement à Miami en Floride. EFE / EPA / Cristobal Herrera-Ulashkevich

Guttierez a cru dans son message que le soutien à la « grève nationale » grandissait « avec la démission de toutes les créatures du régime », et a confirmé que les déportés « soutiendraient tous les moyens ».

Le coordinateur de l’opposition cubaine, une plate-forme qui réunit des organisations d’opposition à Cuba et à l’extérieur de Cuba, a lancé un appel dans son appel : « Continuez ce travail.

Continuer la lecture: